COMMENT ÉVITER LES ERREURS CLASSIQUES !

Vous êtes sur le point de mettre votre bien immobilier en vente, seulement vous ne savez pas par où commencer et surtout vous avez du mal à identifier le meilleur prix de vente !


Avant de placer votre bien sur le marché de l'immobilier, je vous offre quelques conseils, fruit de mon expérience, pour éviter de mettre en péril votre projet de vente !

 

Comment évitez les erreurs classiques !


Surévaluer ou sous-évaluer le prix

Il est communément répandu, comme étant la meilleur solution, de fixer un prix plus élevé que celui souhaité permettant de démarrer les négociations !


Malheureusement, la réalité de terrain nous indique, qu’un prix d’annonce trop élevé fait fuir les acquéreurs potentiels et qu’après une période avec peu de visite concluante et sans offre écrite, vous allez vous décourager et concéder un premier effort sur le prix !


Vous comprenez bien qu’en abandonnant une partie de vos gains sans avoir débuté la moindre négociation, vous n’allez être en posture idéale pour satisfaire pleinement vos intérêts, voir même vous allez générer auprès des candidats-acquéreurs une forme d’espoir de pouvoir négocier avec vous vers le bas !


A contrario, un prix de vente fixé trop bas, vous permettra de vendre très vite, mais il vous fera également perdre rapidement de l'argent !


Sous estimer l'importance du financement

La grande majorité des candidats-acquéreurs font une demande de crédit à leur banque pour financer leur achat. Un expert indépendant est très souvent envoyé par cette banque pour en définir objectivement et en toute impartialité, la valeur vénale.


La conclusion de son analyse peut avoir un gros impact sur le réalisation de la transaction, en effet, si le prix de vente conclu est supérieur au montant défini par l'expert, les candidats-acquéreurs devront alors payer la différence avec leurs fonds propres, ce qui est rarement possible pour eux, car depuis début 2020, la Banque nationale a invité les banques à être plus prudente lorsqu’il s’agit d’octroyer un prêt dont le montant dépasse 90% de la valeur du bien, lorsque les candidats-acquéreurs effectue un premier achat immobilier. Le prêt ne peut dépasser 80% de la valeur du bien si celui-ci est un investissement locatif ou une seconde résidence.


Dans certain cas, les banques peuvent dépasser cette limite, mais uniquement en justifiant leur décision auprès de la Banque Nationale et en respectant un quota précis de dossiers hypothécaires.


De plus le remboursement mensuel à la banque ne pourra pas excéder 1/3 du salaire des emprunteurs.


Vouloir effectuer une opération blanche

Je rencontre parfois des gens qui font leur calcul sur base de leur futur achat et imagine qu'il est possible d'effectuer une opération blanche qui consiste de vendre et acquérir un nouveau bien immobilier sans avoir à effectuer de paiement supplémentaire. Si sur papier cela semble réalisable, bien souvent la différence de prestations entre les deux biens ne permet pas de trouver cet équilibre budgétaire.


Manquer d'objectivité

Il est très souvent difficile pour le propriétaire de fixer lui même le prix de son bien, parce que celui-ci lui rappelle des moments de vie, probablement des moments de dur labeur aussi, de privation, d’aide ou de contribution d’un être cher. Bon nombre de propriétaires ont alors le réflexe de:

- soit, comparer leur bien avec d'autres biens déjà présent sur le marché, qui ont peut-être été mal estimés au départ ou qui n'ont pas encore trouvé d'acquéreurs depuis plus d'un an.

- soit, ils vont demander l’opinion de leur entourage comme par exemple un membre de la famille ou un ami qui est banquier, assureur, architecte etc ...


Croire que vous avez tout le temps pour vendre

Savez-vous qu'un bien immobilier correctement évalué, est vendu dans les 120 jours au meilleur prix ! Au-delà, vous risquez vraiment de vendre en dessous du prix du marché.

C'est pour cela qu'il est vraiment très important d'identifier le bon prix de vente sur base de critères objectifs et réalisable dès le début de la mise en vente de votre bien !



Quelles sont les 6 étapes à franchir pour assurer la réussite de votre projet de vente !
  1. Adapter le discours commercial en fonction des critères de recherche

  2. Répondre aux objections des acquéreurs

  3. Faire le suivi des amateurs après leur visite

  4. Leur offrir des solutions financières adaptées à leur projet

  5. Négocier fermement pour obtenir le meilleur prix en main propre

  6. Clôturer la transaction dans de bonnes conditions



Vous voulez me parler de votre projet de vente ?



ÉVALUATION GRATUITE ET SANS ENGAGEMENT !

Je vous propose une assistance à l'évaluation entièrement gratuite pour votre bien immobilier